Partager sur Facebook Partager sur Twitter
  

Happening à "Art et cadres international"
(les encadreurs réunis 19 avenue Didier Daurat) Toulouse


À la fin des années 1950, un happening était une performance (au sens anglais du mot : « représentation »), un événement ou une situation qui pouvait être considéré comme un art.
Utilisé pour la première fois dans la langue française en 1963, ce substantif est emprunté à l'anglais (participe présent du verbe to happen : arriver, se produire). Une traduction possible serait une « intervention artistique ».
Le happening se distingue de la simple performance par son caractère spontané et le fait qu'il exige la participation active du public.
La performance fut commentée par Christian Alberti (Conseiller d'enseignements pour les Métiers d'Art, conférencier et Conseiller Artistique). Il assura les explications techniques et les précisions sur le travail de l'artiste : questions réponses avec le public pendant deux heures.


Cliquez pour agrandir l'image
Christian Alberti commente la performance.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Le premier trait.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

                                      L'œuvre apparaît et se révéle petit à petit...
Cliquez pour agrandir l'image

...Devant un public attentif.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
            L'artiste est appliqué.

                                                                                                 
                                                                                                        Et voici le résultat final.
Cliquez pour agrandir l'image


Tous droits réservés - Année 2017 - Auteur : Guy Cazorla
Reproduction de textes ou d'images possible après demande et acceptation de l'auteur, en citant la source.     
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS